• Recevoir nos informations

    Nous contacter

     Association Sorézienne
    Chez Patrick CHABIN
    622 Rue de la Mairie

    10130 AUXON
    FRANCE

    Michel-Henri SERRES DE GAUZY (1851-1858) + 1901

    Né le 13 août 1840 au château de Feindeille, à Castelnaudary.

    Le jeune Henri, descendant d'une illustre famille de robe, ne pouvait avoir que du sang de magistrat dans les veines. Il est inscrit dès 1851 à l'Ecole de Sorèze dont le directeur et propriétaire est le chanoine Jean-François Bareille (1812-1895).
    A Sorèze, le nombre d'élèves est sans cesse en diminution, de graves problèmes financiers ne font guère envisager la survie de l'Ecole. Une école qui a lutté contre vents et marées depuis 1682 pour se maintenir et, malgré les évènements qui ont secoué la France, elle n'a jamais fermé ses portes. A la rentrée de 1854, un nouveau directeur arrive à Sorèze. Le Père Lacordaire accepte de prendre les rênes de la vieille institution. Pour certains élèves, l'arrivée du religieux, dans sa grande robe blanche, semble être l'aube d'un jour nouveau. Henri est un de ces élèves. Il aura pour le nouveau directeur une véritable affection filiale.
    Un des élèves chéris du Père Lacordaire.
    Sergent major 1857-1858, il aura la joie d'être nommé Etudiant d'honneur par le Père Lacordaire le 11 août 1858.
    Magistrat au barreau de Castelnaudary, maire de cette ville de 1865 à 1870. Contribua à l'érection de la statue du Père Lacordaire. Président du comité pour l'érection de la statue.
    Président du Conseil d'administration de l'Ecole en 1898. Vice-président de l'Association Sorézienne, puis président de 1899 à 1901. Henri avait pour Lacordaire une véritable affection filiale. Le grand dominicain devint l'ami de la famille, et chaque année aux vacances il venait en villégiature au château de Feindeille où l'on conserve pieusement la chambre de cet hôte illustre. C'est sous la direction d'Henri que fut rétabli le magnifique dortoir des Collets rouges, la restauration complète de la division des Bleus, l'assainissement et la réouverture de la cour des Jaunes ainsi que le salon des professeurs.

    Buste inauguré lors des fêtes de Pentecôte le 27 mai 1901.

    Accéder à votre espace

    Identifiant : 
    Mot de passe : 
    mot de passe oublié?
    Annuaires des anciensPar nomsPar décennies

    Le journal mensuel

    powered by