• Recevoir nos informations

    Nous contacter

     Association Sorézienne
    Chez Patrick CHABIN
    622 Rue de la Mairie

    10130 AUXON
    FRANCE

    Déodat de SEVERAC (1886-1890) +1921

    Déodat de SEVERAC
    (1886-1890) +1921

    Né le 20 juillet 1872 à St Félix de Caraman, fils de Gilbert de Séverac (1847-1850). Compositeur de musique.


    Auteur de Héliogabale. Délicat compositeur de musique profane et religieuse.


    Issu d'une famille de vieille noblesse d'origine rouergate, Déodat de Séverac fit ses études à Toulouse puis à la Schola Cantorum de Paris, où il devint l'élève de Vincent d'Indy et d'Albéric Magnard. Il y prit des leçons d'orgue avec Alexandre Guilmant et devint assistant d'Isaac Albéniz. Très attaché à ses origines, il rejoignit le Languedoc, une région qui attira par la suite un certain nombre des artistes qu'il avait rencontrés à Paris.


    En 1900, il écrivit des poèmes symphoniques sur les saisons. Il mit en mélodies des poésies de Baudelaire ou Verlaine ainsi que des vers provençaux et composa sa musique chorale avec des arrangements de textes en catalan.

    Il écrivit deux Opéras, Le Coeur du moulin, qui fut créé à l'Opéra-Comique de Paris le 8 décembre 1909, et Héliogabale, créé dans l'arène de Béziers avec l'introduction de la cobla catalane, groupe d'instruments jouant les primes et les tanores (instruments en bois apparentés au flageolet).

    Sa musique pour piano, au style très personnel, est souvent imagée et colorée, comme dans le Chant de la Terre, qui décrit une idylle rustique, ou les morceaux En Languedoc et Baigneuses au soleil. La suite Cerdaña, son chef-d'oeuvre, illustre son amour pour le terroir méridional.


    Il fut le chantre d'une musique régionale et soutint, en 1908, une thèse sur « La Centralisation et les petites chapelles. » Claude Debussy dira que « Sa musique sent bon ».


    Principales oeuvres

  • Oeuvres pour piano :
    • Le Chant de la terre (1900)
    • En Languedoc(1904)
    • Baigneuses au soleil (1908)
    • Cerdaña (1904-1911)
    • En vacances (1912)
    • Sous les lauriers roses (1918)
  • Musique pour le théâtre :
    • Le Coeur du moulin, poème lyrique en deux actes (1908)
    • Héliogabale, tragédie lyrique en trois actes (1910)
  • Mélodies :
    • Plusieurs recueils, dont À l'aube dans la montagne (1906) et Flors d'Occitania (1912)

    Déodat avait une grande prédilection pour l'orgue dont il jouait merveilleusement.
    Décédé le 24 mars 1921 à Céret, où il s'était établi en 1910. Il s'était marié à Béziersavec Henriette Tardieu le 25 mai 1913, dont il eut une petite Magali en 1916. Son buste fut inauguré le 1er juin 1925, lors de la Pentecôte.
    Voir les pages suivantes : www.envols-poesie.com dans le chapître MUSIQUE et www.musimem.com au chapître ORGUES et ORGANISTES.
    Autres portraits et photos sur BNF/Gallica.
  • Accéder à votre espace

    Identifiant : 
    Mot de passe : 
    mot de passe oublié?

    Le journal mensuel

    powered by