Association Sorézienne

Le journal mensuel 2000

Décembre Novembre Octobre Septembre Août Juillet
Juin Mai Avril Mars Février Janvier

2013 2012 2011 2010 2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 1999 1998 1997 1996

Décembre

 3 décembre

 Sainte Cécile SOREZE
- Samedi 2 décembre - 20 h - Soirée des anciens chez Michel.
- Dimanche 3 décembre - 10 h - Messe célébrée à l'église du village par le Père Montserret, dépôt de gerbe et hommage à Henri Zwahlen (Salle des Illustres), déjeuner (Salle à manger des pères), Conférence (Salon bleu) sur le même thème qu'à Paris.

 Le rapport financier de l'Association est disponible, il suffit de le demander. Pour ce faire, cliquer ici et envoyer votre demande par mail.

Novembre

 29 novembre

 Sainte Cécile PARIS : Maison de l'Europe - Messe, dîner et conférence.
Le dîner est présidé par le Père Olivier de la Brosse du couvent des dominicains de Paris et suivi d'une conférence sur le thème GUERRES CONTRE L'EUROPE, BOSNIE - KOSOVO - TCHETCHENIE.
Participation à cette soirée du directeur du collège Saint Thomas d'Aquin d'Oullins.

 24 novembre

Avec un tout petit retard dû à la lenteur du scanner de notre trésorier, scanner essentiellement alimenté par vos cotisations, nous avons ajouté quelques photos de la Pentecôte 1996 que vous pouvez aller voir en cliquant sur Pentecôte 96. Autre nouvelle, vous pourrez voir à la suite de ces nouvelles photos que Bernard Murat s'est mis à la pipe.

 22 novembre

Ramon Casamitjana (51-58) été décoré le 28 octobre de la Légion d'Honneur au Ministère des Affaires Etrangères par le préfet de Région. Voici sa photo où on le voit à gauche serrer la paluche de notre autre petit camarade de jeux Jean-Paul Bossuge (56-67). La cérémonie a eu lieu au Centre des Conférences internationales, Avenue Kléber. JP Bossuge se plait, en tant que diplomate, à nous préciser que Ramon est président du CEFR (Comité d'Entraide aux Français Rapatriés) et que cet organisme est sous tutelle du Ministère des Affaires Etrangères. Ce qui a obligé les 300 invités à trinquer deux fois. Cliquez sur la photo.

 15 novembre

Notre ami Bernard Murat (62-65) a présidé au fameux salon du livre de Brive La Gaillarde, dont il est le sénateur-maire. Voici sa photo tirée de Télé 7 Jours. Cliquez dessus pour la voir en plus grand.

Octobre

 26-27 octobre

Les bâtiments de notre École ont, comme par le passé, abrité un colloque historique réunissant des intervenants de qualité.
Ce colloque avait pour thème : "Sorèze, l'intelligence et la mémoire d'un lieu".
Il s'agit d'un colloque qui a présenté une vision extérieure de l'histoire de notre École, ce qui offre un intérêt évident..
Notons d'une part que la thèse universitaire de notre Maître Jacques Fabre de Massaguel a été citée à de nombreuses reprises par les orateurs.
D'autre part, signalons que, lors de son intervention, le Professeur Germain Sicard a mentionné l'existence d'un "esprit Sorézien" animant les Élèves et les Anciens.
Le programme du colloque est disponible en cliquant sur
ce lien.

 15 octobre

Notre ami François Houbart, organiste de son état et titulaire des Grandes Orgues de la Madeleine à Paris, donnait dimanche 15 octobre, un concert à l'église de Sorèze.
Avant de se saisir du clavier et en tant qu'ancien, il a tenu à renouveler son attachement à notre École auprès de l'assistance réunie pour l'occasion.
Il a évoqué ses souvenirs de jeunesse, "confiant sa perception de l'École avant d'y entrer, puis son enchantement lorsqu'il y était élève durant plusieurs années".
S'adressant aux Sorézois, il indiqua que "si ce petit village, qui ne suscite que quelques lignes dans les dictionnaires, était connu dans le monde entier, il ne le devait qu'à la présence de l'École".
"Sachez connaître votre chance d'avoir dans vos murs cette École extraordinaire, cette École qui fait encore la renommée mondiale de votre commune", conclut-il.
Après avoir évoqué ses sentiments de tristesse devant l'état de délabrement d'une bonne partie du Collège, il exprima aux Sorézois son bonheur à la vue des premiers efforts de restauration, en soulignant : "L'avenir nous dira si Sorèze redeviendra une école ou non, le présent n'en étant pas moins satisfaisant dans la mesure où la restauration des bâtiments suit son cours."
Nous ne pouvons que saluer l'attitude univoque et dénuée de toute diplomatie autant que de toute rancoeur de notre camarade; sans liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur. Ce sont bien les Soréziens, ça, et merci à Beaumarchais de son aide involontaire !
Et comme de bien entendu, tout ce petit monde allât boire un petit verre à la mairie pour clore la partition.

Programme du concert :

- J.S. BACH :

- Toccata et fugue en ré mineur, dite "dorienne"
- Toccata et fugue en fa majeur
- Toccata, adagio et fugue en ut majeur

- A. VIVALDI :

- Concerto en ré mineur : moderato, grave, fugue, largo e spiccato, allegro.
- Concerto en la mineur : allegro, adagio, allegro.
- Concerto en ut majeur : allegro, recitativo, adagio, allegro.

 8 octobre

Notre camarade Jean-Christophe Bossuge nous transmet cette lettre :

 Le 16 Septembre dernier, un hommage simple et émouvant a été rendu en la chapelle de l'Ecole Lacordaire de Marseille à Henri Zwahlen décédé le 11 Août dernier.
Henri Zwahlen fut pendant plus de 30 ans "serviteur" des collèges que fonda le Père Lacordaire ou l'un de ses brillants fils. Trois années au collège français de Champittet, à Lausanne, dix à l'Ecole Lacordaire de Marseille (en plusieurs séjours), quatre à Saint-Elme d'Arcachon et huit à Sorèze.
Mais sa brillante carrière ne se résume pas exclusivement à ces années passées au sein des collèges dominicains et il serait bien long, ici, de retracer avec exactitude le si brillant parcours d'un homme qui fut major de l'école nationale d'agriculture du Jura neuchâtelois et major de l'Ecole Supérieure Nationale d'Agriculture de Toulouse avant de choisir la voie d'éducateur au sein des collèges catholiques.
Ce fut un grand éducateur, dominicain de coeur et cependant prudent, aimant la liberté, amoureux passionné de l'Ecole de Sorèze.
Avec sa disparition c'est une page supplémentaire de l'histoire de Sorèze qui se referme et, sans doute, l'une des plus belles car nul mieux que lui n'avait si bien compris le subtil dosage nécessaire entre l'Histoire de l'Ecole, l'enseignement catholique et l'enseignement moderne pour que cette Ecole soit dans la droite ligne de ce qu'en avait fait le Père Lacordaire.
Mais la coalition de gens sincèrement attachés aux valeurs d'un certain passé avec des médiocres incapables de comprendre qu'il faut changer pour rester soi-même ont eu raison des projets de Henri Zwahlen en confiant l'Ecole de Sorèze à d'autres mains. On connaît trop bien la suite pour ne pas avoir de profonds regrets.
Que soient remerciés celles et ceux qui furent auprès de lui ces dernières années et plus spécialement José Bartoloméi dont nous connaissons la générosité et l'attachement qu'il avait pour Mr Zwahlen ainsi que le docteur Roche qui lui apporta l'assistance médicale mais aussi son affection d'ancien élève.
Qu'il me soit permis de citer cette phrase de Rodolphe Topfer (écrivain pédagogue suisse) empruntée au discours de Mr Zwahlen en 1981 lorsqu'il reçut les palmes académiques et qui situe, à mon sens, l'homme qu'il était :
"S'il est une carrière belle entre toutes, c'est celle de l'homme vouant sa vie à l'obscure pratique des plus humbles vertus, sans autre récompense que d'avoir marché sur les traces d'un divin Maître, sans autre espoir que celui d'obtenir avec ceux qu'il a rendus meilleurs une place dans les immortelles demeures."

Au revoir Monsieur Zwahlen et Merci pour tout.

Septembre

 24 septembre

Le site Web de la commune de Sorèze (www.ville-soreze.fr) vient d'être refait depuis quelques jours. Ce site a été réalisé par l'atelier7, fabricant de site internet, avec pour le graphisme, la collaboration du Studio Defrajac, studio de création graphique, deux entreprises installées à Sorèze. Pour toute remarques : webmaster@ville-soreze.fr. La mairie a aussi une adresse email : mairie@ville-soreze.fr. Bravo !


 16 septembre

Une messe est dite à L'Ecole Lacordaire à Marseille ce 16 septembre à la mémoire de Henri Zwahlen.

 8 septembre

Ce soir, le compteur de connexions à ce site est passé à

Août

 11 août

 Henri Zwahlen, notre censeur des années 60 et 70, nous a quitté ce jour. Il sera inhumé chez lui, à Annemasse.

 7 août

 Notre ami François PALEM se distingue par ses productions pour les besoins de notre site Web : allez voir et surtout entendre Le blason et le clairon

 Sortie en fin d'année du roman de René Ramond, "A la recherche d'Elisa", en français et en occitan. le texte de la présentation est visible sur la page A la recherche d'Elisa

 2 nouvelles pages : celle de notices individuelles supplémentaires et celle des anciens soréziens polytechniciens du 19ème.

 2 août

 Notre adresse www.mns.fr/soreze a vécu plus de 3 ans. Depuis novembre 1999, vous êtes censés, tous, vous brancher sur www.soreze.com.


Juillet

 25 juillet

A l'occasion de la sortie du livre
"L'École de Soreze de 1758 au 19 Fructidor an IV"
de Jacques Fabre de Massaguel
Ses enfants, Marie et Jean Fabre de Massaguel, et la Librairie Anne-Marie Denis
seraient heureux de vous recevoir
le Samedi 29 Juillet à partir de 19 heures.
Librairie Anne Marie Denis, 12 Rue Lacordaire à Sorèze.

Adressez vos commandes à Jean-Michel LANGUILLON, En Fabre, 81700 BLAN,
Tél 05 63 75 51 05, Mail : jm.languillon@wanadoo.fr

 24 juillet

 Nous vous informons de l'existence, depuis ce jour, d'un site ayant pour objectif la création d'un institut des métiers et de l'artisanat au Vietnam, visant à venir en aide à tous les enfants du pays, mais en particulier aux orphelins devenus adolescents, qui n'ont plus l'appui des organismes humanitaires et se retrouvent tout seuls face à la vie active. Demandez plus d'information à notre ami Duong Minh Duc - 62/64 (ducminh@aol.com). Site : Les Enfants du Vietnam

 22 juillet

 Nous apprenons le décès de Pascale Audrey, la soeur de notre camarade Hugues Auffray.

 21 juillet

  Le blason de l'Ecole, qui a été conçu par le Père Lacordaire :
En-haut, la couronne comtale des Comtes de Toulouse, seigneurs de la région.
Le haut de la fleur de lys du Royaume de France.
A gauche, la Croix et à droite l'épée de Chevalier, signes du spirituel et du temporel.
Les palmes de la gloire militaire et des belles-lettres académiques
- Religion, sciences, arts et armes - les quatre pôles de l'éducation sorézienne.
Dans l'écusson : la croix du Languedoc.
Le chien de Saint Dominique tenant dans sa gueule une torche enflammée, destinée à incendier le monde de l'Amour de Dieu et posant une patte sur le globe terrestre surmonté de la Croix du Christ.
Au-dessus, la palme des martyrs et une branche de lys pour les vierges.
Les petites armoiries en noir sur fond blanc sont les couleurs des dominicains.

La présententation de ce blason a été faite en présence des anciens et du Révérend Père Montserret lors de la Pentecôte 2000 à Sorèze.

Ce blason a été reconstitué par Duong Minh Duc (62-64).

 4 juillet

 Quelques photos du Bicentenaire (1976) sont disponibles dans les photos (de 1970 à 1989).

 3 juillet

Juin

 10 et 11 juin

 Pentecôte 2000 à Paris et à Sorèze
Les photos et commentaires sont disponibles sur
Pentecôte exceptionnelle ........ allez vite voir. Les photos sont comme d'habitude prises par Duong Minh Duc (62-64)

 Les 3 pages de l'acte de vente de l'Ecole à François FERLUS

 Le 6 juin

 Bonne nouvelle : Le Père Montserret est sorti de l'hôpital où il a subi un changement de valve cardiaque. Tout s'est bien passé. Il est à ce jour en convalescence et sera samedi et dimanche à Sorèze. Il paraît que sa nouvelle rustine est en peau de porc et comme il le dit lui-même : "Maintenant, j'ai vraiment un coeur de cochon ! "

 Valérie Chalet (83-86) est maman d'un troisième rejeton du nom d'Alexis depuis le 30 avril. Comme d'habitude nous adressons tout notre soutien moral au père ! Mais aussi à Valérie !

 Michel Pierson, le tenancier de " La Brasserie Saint-Martin " est maintenant en ligne : st.martin@free.fr. Il réclame des photographies de la façade du dortoir des rouges (rue Saint-Martin). Alors, si vous avez cela dans vos tablettes, n'hésitez pas à le contacter (05.63.50.85.93). Il est le plus Sorézien des Sorézois et est le lieu de rendez-vous de tous les anciens de passage.

 Jean-Christophe Day (87-88) organise à Antibes les 23, 24, 25 juin 2000 le 3ème festival de la bande dessinée de la Côte d'Azur. L'an dernier, 11000 visiteurs en 3 jours. Les anciens sont, bien entendu, conviés et pourront bénéficier de réductions hôtelières. Pour cela prévenir Day grâce à son @mèl : jcday@hotmail.com

 Frédérique Berman (85-88) nous informe que sa petite soeur chérie cherche un job. Vous pouvez donc consulter son CV ( pas la petite soeur ! ) sur Delphineet vous renseigner auprès de Frédérique par son adresse e.levy@wanadoo.fr

 François Mazaud (66-67) que vous joindrez sur Francois.Mazaud@fao.org et au 00.39.06.57.05.36.06 organise autour du dernier week-end de septembre une série de manifestations provençales, avec les associations françaises à Rome : il y aura :
- Un volet culturel conférences et films sur la région,
- un volet folklorique avec un groupe que nous ferons danser dans les rues de Rome,
- un volet artisanal avec un marché provençal,
- un volet gastronomique autour d'un grand chef,
Nous avons déjà fait cela pour la Bretagne et la Corse ces dernières années. Si des provençaux ont des idées ou des contacts, ils sont les bienvenus.
François Mazaud S.O. AGSI/FAO/Rome http://www.fao.org/inpho.

 Certains d'entre nous ont connu le Père André GOUZES, dominicain. Il a son site Web : www.sylvanes.com

 1er juin

 Nouvelle rubrique au menu : l'annuaire des numéros de téléphone

Mai

 20 mai

La récente tronche
de Jean-Claude Ricquebourg (82-84),
que vous retrouverez pour la prochaine
Pentecôte à Sorèze,
ainsi que le même
lors de la Pentecôte 99 à Paris au Sénat :

 9 mai

 Le 8 mai, défilé (avec le fusil) dans les rues de Sorèze, entre le monument aux Morts et la cour d'entrée de l'Ecole. Pas nombreux, les anciens, pour défiler, juste 2.

Avril

 25 avril

 Quelles sont les nouvelles des anciens en ce lendemain du jour de la Résurrection ? Les fêtes de Pâques se sont-elles bien passées pour vous tous ?

 Le Père Montserret va, dans les jours qui suivent, subir une lourde intervention cardiaque. Nous vous tiendrons au courant dès que nous aurons plus amples nouvelles.

 Notre ami Edouard de Crépy (40/46), Président de la fédération des Anciens des Ecoles Dominicaines et ancien directeur de l'Ecole, vient de passer trois mois à l'hôpital. A ce jour, il va bien mieux. Alors si vous souhaitez lui tenir compagnie au téléphone, vous pourrez le joindre aux Invalides au 01 40 63 20 99 et aux heures des repas.

 Nicolas Duprez, (72/75), sujet à des graves problèmes familiaux, recherche un lieu de stockage pour son mobilier dans la région parisienne. Si vous possédez une vieille grange ou un grenier dans le coin, joignez le 01 46 24 51 07.

 Attention, les amateurs de B.D. sur l'histoire de France dont nous avons parlé dans notre dernier message peuvent joindre les EDITIONS DU TRIOMPHE à leur nouvelle adresse au infoed@editionsdutriomphe.fr ou au 01 40 54 06 91, ou sur www.editionsdutriomphe.fr.

 Marc Pommies (69/71) vient de passer une petite soirée " Chez Michel ". Vous savez qu'il est le lieu de rendez-vous de tous les anciens qui passent par Sorèze.
> Il mérite bien toute notre affection.
> J'ai pu grâce à lui avoir bon nombre de nouvelles de mes anciens amis, et j'espère qu'il
> continuera longtemps à garder vivant ce lien simple et chaleureux.
> J'espère que nous nous retrouverons nombreux chez lui à Pentecôte.

 Vous vous souvenez des inondations des 12 et 13 novembre 1999 dans les Corbières ? Et bien Philippe Montanié, vigneron de son état fut touché de plein fouet. La remise en état du vignoble lui demande un travail considérable et ne lui a pas permis d'être présent au Salon des caves particulières. Nous vous conseillons chez lui, la Cuvée Gaston Bonnes, quatre fois médaillée à 55 francs la bouteille et qui peut être livrée par multiple de 12 bouteilles.
Pour commander au Château Gléon: 04 68 48 28 25
Contrairement à une idée fausse, les bonnes choses ne nuisent pas à la santé !

 La fille de René Peguret (17/18) qui vit au Etats-Unis vient de découvrir notre site. Nous vous livrons ses impressions :
> J'ai fait la découverte de votre site par le plus grand des hasards,
> alors que je faisais des recherches en vue de notre prochain voyage en
> France cet été dans la région du sud-ouest. Tout d'abord toutes mes
> félicitations, votre site est remarquable et ensuite tous mes
> remerciements et ma gratitude pour m'avoir permis de transformer de
> vagues souvenirs en réalité visuelle. Vous ne pouvez imaginer le plaisir
> et l'émotion que j'ai ressenti a la lecture du nom de mon père sur le
> tableau des élèves de la classe 1917-1918.
> Serait-il possible de modifier votre liste d'anciens élèves en signalant
> la date et lieu de son décès: 1972 à Guillaumes (06) ou se trouvait son
> étude de notaire. Ma soeur et moi vous en serions tres reconnaissantes.
> Nous comptons séjourner au Pavillon des Hôtes quand nous viendrons
> probablement en août et aussi visiter cette Ecole dont mon père parlait
> souvent. Je pense que ma soeur doit avoir dans l'album de photos
> familial une photo de mon père a l'age de 9/10 ans en uniforme Sorézien,
> dites-nous si vous en avez l'usage.
> Encore une fois merci pour ce grand plaisir, veuillez pardonner mon
> français approximatif, après trente ans de Californie je ne suis pas
> toujours sure de l'orthographe.
> Sincèrement - Marie-Claire Dupart (née Peguret)

 Allez, que Dieu vous garde en ces jours de Pâques !

 20 avril

  Lors d'une des petites visites que fait le rédacteur en chef de ce petit journal, il a eu l'occasion très récemment de faire un petit tour en deltaplane en s'élançant de Bernicaut, et muni d'un appareil photos numérique aimablement prété par Duong Minh Duc, il a pris quelques clichés aériens de Sorèze. Venez partager avec lui la vue grandiose qu'il en a eu en cliquant sur l'appareil photo.
NB: il n'a pas osé attérrir dans la cour des rouges, mais plus simplement dans la parc. Et après, il a bien fallu faire le mur avec le matériel pour sortir incognito.

 17 avril

 Tant pis pour les absents ! Quelques joyeux drôles et drôlesses se sont exercés à la sainte gymnastique du coude, le samedi 15, au Salon des Caves particulières à l'Espace Champerret à Paris. Et ont terminé dans la nuit au restaurant chinois. Ah ! les absents, vous avez manqué une superbe occasion de passer une bonne journée et de faire la connaissance de la cousine de votre Webmaster. Et pendant que les uns tastaient le vin, d'autres étaient à la piscine, les fous !
Et vous pouvez aller voir les 4 photos de la manif en cliquant sur l'appareil photos

 10 avril

 "Faire de l'humour sur le dos et les ossements des macchabées du Goulag soviétique et du Laogai chinois, quoi de plus naturel à notre époque. Placarder le portrait de Mao et Lénine sur des 4 par 3 dans toutes les rues de la ville, ça fait chébran. Personne ne vous accusera de véhiculer des thèses douteuses. En revanche, publier une bande dessinée, favorable aux Chouans, quel crime !

C'est ainsi que " Ouest-France ", pourtant de gauche et bien politiquement correct, est accusé par ses amis parisiens, " Le Monde, Télérama, Libé " de diffuser chaque jour un épisode d'" Histoire de la Bretagne ", une BD en huit tomes signée Reynald Secher.

Nous les Soréziens, cette petite guerre littéraire nous intéresse, car l'un de nos camarades, Pierre-Yves Legris (67/70), que nous avons rencontré lors de notre dernier repas à Nantes, est un grand ami de Secher.

Ce dernier est " connu pour sa thèse controversée " sur le génocide franco-français en Vendée, indiquent les tchékistes du " Monde ". C'est déjà un délit anti-républicain. Mais là où le délit devient crime, c'est lorsque les commissaires politiques de la presse dénichent des " erreurs et omissions " dans le récit de Secher " en particulier lorsqu'il aborde la seconde guerre mondiale " et lui reproche " d'avoir escamoté la Shoah. " Horreur ! Suprême infamie ! Première remarque : sur huit tomes et 350 pages, on en reproche trois à l'auteur. C'est léger pour instruire un procès. Deuxièmement, la BD s'appelle " Histoire de la Bretagne " Or on ne voit pas très bien ce que la Shoah vient faire dans l'histoire de l'Armorique. Y a t'il eu un camp de la mort entre Pont-Aven et Plougastel ? Adolf était-il bigouden ? Himmler jouait-il du biniou ? Vraiment, " on nous cache tout, on nous dit rien " chantait Dutronc !

Secher vient de commencer l'histoire de France en 15 volumes et les deux premiers albums sont déjà parus. Des origines aux Gaulois et des Gaulois aux Romains. Il y a fort à parier que lorsque celui-ci abordera par exemple la collusion entre le PCF et l'Allemagne national-socialiste, jusqu'à la rupture du pacte germano-soviétique en juin 41, les jacobins parisiens vont êtres dans tous leurs états.

Alors si vous aimez l'histoire et voulez faire plaisir à Pierre-Yves Legris, ces albums sont disponibles aux ou sur Editions du Triomphe : infoed@editionsdutriomphe.fr

 Emmanuel Ferrer-Laloe (59/61) a deux casquettes. Il est Sorézien et pianiste de renom. Il organise un concert à deux pianos, deux pianistes, avec un de ses complices Santiago Casanova. Bach, Mozart, Ravel et Rachmaninov sont au programme. C'est le jeudi 20 avril à 20 heures 30 au 35, rue Fondary dans le 15° à Paris : réservation 01 42 78 41 70 ou eferrerlal@aol.com. Entre les oscars de la musique et la musique du grand siècle, à vous de choisir !

 La littérature est une valeur sûre. Nous vous avons indiqué, il y a quelques jours que l'Association aidait Marie (85/90) et Jean (83/90) Fabre de Massaguel pour la réimpression du livre de leur père sur l'histoire de l'Ecole ainsi que René Ramond (43/47) pour son ouvrage " A la recherche d'Elisa Lemonnier ". Eh bien, figurez-vous que Pierre Péan, l'auteur de " Une jeunesse française ", sur François Mitterrand et qui révéla les amitiés de ce dernier avec Vichy, est en train de réaliser une biographie sur le Maréchal de Bourmont, le Sorézien qui fit la conquête d'Alger sous Charles X. Il nous a demandé de l'aide et nous lui ouvrons bien volontiers les archives de l'Association. Les Soréziens vont finir par devenir célèbres !

 9 avril

 Voici le résumé du livre de JF de Massaguel rédigé par notre libraire-éditrice Anne-Marie Denis.

Ce livre est en cours de réédition.

" Dans sa préface, l'auteur nous présente son étude et nous dit qu'il ne s'agit pas de l'histoire complète de l'Ecole, mais celle de l'époque où elle eut un sort particulièrement brillant , où sous la direction de Dom Fougeras, elle va prendre la place d'avant garde des maisons d'éducation et se voir charger de la formation des futurs officiers jusqu'au jour, au coeur de la révolution, elle fut achetée par François Ferlus , et rentra dans le domaine privé.

Malgré cette mise en garde, l'auteur consacre un long chapitre à l'histoire de l'Ecole de Sorèze des origines à nos jours, développant l'histoire de sa fondation, puis celle de la réforme de Saint-Maur, l'installation à Sorèze de Dom Fougeras qui assure la réouverture de l'Ecole avant de lui donner une réputation exceptionnelle, l'oeuvre de Dom Despaulx, puis plus tard l'arrivée des frères Ferlus.

Enfin, Jacques Fabre de Massaguel achève cette longue présentation sur la présence des frères Dominicains et du Père Lacordaire qui firent connaître à l'Ecole de Sorèze une nouvelle période particulièrement réputée."

 6 avril

 Invitation pour le 10 juin 2000

Monsieur Albert Mamy
Maire de Sorèze
Conseiller régional

Monsieur Jean-Hugues Vasen
Président de l'Association des Anciens élèves de l'Ecole de Sorèze

Vous prient de bien vouloir honorer de votre présence la cérémonie de remise des képis blancs de la section de l'adjudant Viénot de la 3ième compagnie du 4ième régiment étranger, présidée par le capitaine Youchtchenko commandant de compagnie.
Le samedi 10 juin 2000 à 10h30 précise, en l'Abbaye-Ecole de Sorèze

Cette remise des képis blancs se déroulera en présence du colonel Barbaud,
Commandant le 4ième régiment étranger.

Mars

 28 mars

 Nous venons de passer les 300 anciens avec adresses email.

 22 mars, lettre du secrétaire général

 Vous vous étes sans doute étonné d'un long silence informatique du secrétaire général, ces derniers temps.
Rassurez-vous, rien de bien grave. Il ne s'agissait que du suicide du " logiciel système " . Tout est rentré dans l'ordre après bien des difficultés.

 Monsieur Antoine, le surveillant des Soréziens des années 60 à 80, nous a quitté le samedi 11 mars. Il a été renversé par un chauffard, à Puylaurens, où il passait une retraite paisible. Il est mort pendant son transfert à l'hôpital. Il a été inhumé Lundi à 16h à Puylaurens. Adieu Tonio et à bientôt.

 A aussi été rappelé à Dieu Philippe de Jorna (46/49), le 24 janvier 2000. La cérémonie religieuse a été célébrée en l'église Notre-Dame-de-grâce de Passy.

 Voyage en Terre-Sainte du Père Montserret :
Grâce à votre généreuse souscription qui a réuni 13 500 frs, nous envoyons le Père Montserret en Terre-Sainte fêter le Jubilé. Il vient de choisir sa date de voyage qui est fixée pour le seconde quinzaine de septembre, Jérusalem, Bethléem, le Sinaï sur les pas du Christ.
Le Père a été nommé, il y a quelques mois au :
Couvent Des Dominicains
Hôtellerie de La Sainte Baume
83640 PLANS D'AUPS
04 42 04 53 19
Il est un peu fatigué et a quelques problèmes cardiaques. Il se soigne. Il a beaucoup de travail et est souvent sur la brèche.

 A Sorèze, visite du couple royal de Norvège. Après Paris, Toulouse, ils ont fait un saut à Sorèze. Il est vrai que la famille de Guibert avait accueilli Sonja à la fin des années 60, avant ses fiançailles avec le futur roi de Norvège.
Les années ont passé, mais la reine est restée fidèle à cette famille et s'y est rendue plusieurs fois.
M.Tribut lui avait même donné des cours de français (qu'elle parle bien) à domicile.

 Après quelques petites heures de boulot, et l'aide incommensurable de Duong Minh (62/64) il y a maintenant 52 photos de tableaux d'anciens, histoire de reconstituer le grand couloir. C'est sur www.soreze.com/tableaux.htm
Et si vous avez ceux qui nous manquent, vous savez ce qu'il faut faire !

 Un grand bravo à Jean (83-90) et Marie (85/90) Fabre de Massaguel. Ils sont d'accord pour rééditer le livre : l'Ecole de Sorèze de 1758 au 19 fructidor an IV. Le livre parle de l'Ecole, de sa création à Lacordaire, mais en insistant sur son époque Ecole Royale. C'est le seul livre relatant l'histoire de l'Ecole écrit par un historien digne de ce nom. Nous allons les aider dans cette entreprise et vous donnerons plus amples informations dans le prochain Vade-Mecum. Bravo aussi à Véronique Bouyssou (80/84) d'avoir convaincu Jean et Marie de réaliser cette opération.

 François Cruypenynck (80-88) nous fait part de son mariage. La cérémonie aura lieu le samedi 3 juin. Allons bon ! Encore un de perdu. Pour lui écrire : krups@wanadoo.fr

Le mois prochain le thème abordé sera : Lacordaire et l'éducation.

 José-Marie Bouchet (41-45) dédicacait ses livres : Les Cadets de la Montagne Noire et Le poignard du Saint-Empire à la Mairie du 6 ème, Place Saint Sulpice à Paris, lors de la réunion organisée par " Les Ecrivains Catholiques " .

Février

 26 février

 Et une photo de plus : les bleus de 1957-1958, sur laquelle vous retrouverez l'allure martiale de Jean-Claude BALAYE, en uniforme de l'armée de l'air, ce qui est extrêmement rare.

 19 février

 Quelques liens supplémentaires dans la rubrique PLUS, notamment, le site officiel de Frédéric Bastiat, la liste des Dominicains décédés de la Province de Toulouse, le Centre d'études historiques de Fanjeaux.

 6 février

 Super repas de l'Ouest ! la réunion de Nantes était très sympa, nous étions 12. Les noms : Pierre-Yves LEGRIS (68-70) et Isabelle, Michel VISSAC (59-64) et Françoise, Marc POMMIES (69-71), Sébastien FAUSSAT (90-91), Edouard MONIOT-BEAUMONT (88-91), Henri NIGUET (51-54), Pierre-Arnaud LEBONNOIS (72-74), Constantin PARVULESCO (74-76), le secrétaire général Jean-Michel GORSSE (77-79) et Serge DECOURT (61-66). Restaurant gastronomique sur les bords de la Loire, beau temps, ambiance animée et fraternelle, avec la Sorézienne pour terminer. La réunion s'est achevée à 4 heures du matin, et d'aucuns cherchaient encore longuement leur route dans Nantes sans vraiment la trouver. Les photos sont disponibles (cliquez moi). Et on s'est jurés de recommencer l'an prochain.

 Message général du Secrétariat de l'Association

 Un défaut de vigilance vient de nous faire échapper une date anniversaire importante dans la vie de notre Ecole. Celle du 21 janvier. Mais oui, c'est bien le 21 janvier que la Convention assassina notre bon vieux Louis en Place Royale. Or, comme nous sommes les seuls avec Nantes et Louisville (voir notre rubrique Légendes ) à posséder une statue de notre bon Louis, rempli de bonne volonté et de vertus privés, il fallait bien le signaler.
 Proche du sujet mais éloigné du jacobinisme médiatique, nous vous signalons l'ouvrage de René Sédillot - LE COUT DE LA REVOLUTION FRANÇAISE, chez Perrin (125 F)
L'auteur, ancien directeur de La Vie Française, dresse ici un bilan sans se soucier des légendes et des conventions. Combien de morts sur l'échafaud, combien de kilomètres carrés de territoires cédés, combien de chefs-d'oeuvre détruits, combien d'années de retard subies sur le terrain industriel, quels déboires monétaires ? Les 400 000 morts du génocide Vendéen n'entachent ils pas la patrie des droits de l'homme, de la Liberté, de la Fraternité et de l'Egalité.
Du même auteur : Histoire des socialismes, Du franc Bonaparte au franc de Gaulle, Histoire du pétrole, Histoire de l'or, Histoire des marchands et des marchés, L'Histoire n'a pas de sens.

 Quelques nouvelles

 Jean Philippe Reynal (79-80) qui est installé à Saint Barthélémy loue des maisons de vacances biens agréables. Pour les visiter cliquer sur stbarth.com. Bien évidemment une réduction de 15 % sur les tarifs publics sera effectuée pour les Soréziens et leurs amis. Alors n'hésitez pas à le contacter sur philippe.reynal@wanadoo.fr si l'hiver vous semble un peu long.
 Jean-Christohe Day (87-88) cherche à faire une petite revue de presse des articles parus sur notre Ecole. Si vous pouvez lui filer un coup de main : jcday@hotmail.com
 Véronique Bouyssou (80-84) nous signale la publication récente de l'ouvrage d'Henry Bonnier, intitulé " La cathédrale de cristal ", dont un chapitre se passe à Sorèze dans notre chère Ecole. Notons que Eric, son fils (83/84), est un ancien.
 Une bonne nouvelle, Pierre Duchamp de la Geneste (81-83) vient d'avoir son troisième enfant le 9 décembre 1999 avec l'aide précieuse de sa femme Isabelle. C'est une petite Blandine.
 De nombreuses cartes de voeux sont arrivées au secrétariat de l'Association, à l'intention des anciens. Citons le Père André Gouzes, M. Albert Mamy maire de Sorèze, M. Alain Chatillon maire de Revel, José Bartolomei directeur de l'Ecole Lacordaire, M. Henri Zwahlen ancien censeur, le général Pierre-Jean Seignez, le Colonel André Ramon, François-Henri Houbart organiste de l'Eglise de La Madeleine, le Capitaine Alain Dulac... et bien d'autres encore.
 Mais permettez-moi de vous livrer in extenso la carte de notre troubadour et mémoire musicale de notre Association, Raymond Guilleré (40/45), chevalier de la confrérie du cassoulet de Castelnaudary de son état, car elle vaut sont pesant d'or :
Vous savez, je ne suis qu'un vieux troubadour
qui chante encore pour chanter,
des histoires, des histoires d'amour,
pour faire croire que je suis toujours ... Guilleré

Mais ce qui est beau c'est comme une aude,
la marche en avant de l'homme et de l'été
qui revient toujours car toujours il triomphe
ce qui est beau, c'est ... l'Amitié

Adiù

 3 février

 Et voilà, il aura mis le temps, mais ça y est, notre président est branché : Jean-Hugues VASEN (jhvasen@dcn-log.fr)

Janvier

 10 janvier

 Quelques nouvelles du Secrétaire Général ...

Notre ami et compère Bertrand Ninard (66/70) prend le poste de Directeur financier du groupe Center Parcs International. Il va être maintenant basé à Rotterdam. Bravo.
Mais, permettez moi ce petit mot. Lorsque nous avons relancé l'Association il y a maintenant quatre ans et que les caisses étaient vides, j'ai demandé à Bertrand de nous aider par la prise en charge de nos courriers. Et c'est ce qu'il fit sans un mot, sans une critique, incertain de notre réussite, nous apportant ainsi une aide précieuse et salutaire. Ton comportement de sorézien et d'ancien président de l'Association me rappelle cette citation du général Daboval : " Ce sont les actes qui font la loyauté, non les paroles".
Bon courage à Rotterdam et vos félicitations sur B.NINARD@wanadoo.fr

Christophe Roy (79/86) lance un appel à tous les Sorézien(ne)s ayant vécu au Maroc. Il part pour une mission de 8 mois à Casablanca (mai à décembre 2000) avec sa famille et commence à chercher des renseignements sur les locations de maisons type F6 meublées de préférence dans le sud-ouest de la ville.
Qui peut l'aider ? ----------> roychris@club-internet.fr

 Nous vous communiquons un article paru dans La Croix du Midi de la semaine dernière :

TOUJOURS ETONNANTE, L'ECOLE DE SOREZE.

" Ce qui me frappe dès mes premières rencontres avec l'école, c'est l'accord profond du monument et du paysage. Perçues du parc ou des salons, lignes et couleurs semblent avoir trouvé là cette place unique qui leur convenait et, peut-être, les attendait ...
Les "Anciens" restent fidèles à leur Ecole : je n'en suis pas surpris. En a-t-on conscience ? Peu importe, une telle beauté laisse sa marque. Elle n'est pas dûe à l'artifice. Encore moins aux caprices, aux modes. Elle doit peu à l'ornement. Les Mauristes, eux, savaient bien, qu'"en rajouter" serait trahir.
Ils savaient aussi donner au jeune garçon qui leur était confié, le moyen d'exploiter le meilleur de lui-même. Et d'abord en tenant compte de ses possibilités, de ses goûts. On apprenait, tout enfant, à choisir son programme d'études, à maîtriser son corps, à donner aux mots leur pouvoir. Les moyens s'appelaient : danse, théâtre, équitation, escrime, natation... Rien de tout cela n'excluait l'apprentissage des langues, de la mathématique, des sciences, ni l'approche des écrivains et des penseurs. Il ne suffisait pas de savoir : Sorèze était école de langage. A travers le monde, on reconnaissait, disait-on, les Anciens de Sorèze, à leur façon de s'exprimer.
Ce n'était pas affaire de diction. Encore moins résultat d'un moulage de la pensée. Les Mauristes préparaient leurs élèves à la LIBERTE. N'est-ce pas ce souci qui pouvait le plus profondément séduire celui qui a écrit : " La servitude civile et politique ronge les âmes, elle les affaiblit jusque dans l'ordre religieux..." Dois-je dire son nom ? Lacordaire.

Renouvelons à Yves Blaquière (Président de l'Association des Amis de Sorèze) toute notre amitié pour ses bons mots.

 7 janvier

 Nous apprenons que la Mairie de Sorèze s'installe sur le WEB. Le temps de chargement de la première page est aussi long qu'une année scolaire, mais allez quand même voir à www.ville-soreze.fr/

 1er janvier 2000

 Le siècle ne devait pas commencer par un jour sans ancien élève présent dans l'Ecole. Pour cette excellente et suffisante raison, l'un d'entre nous a donc fait le mur, il n'y avait personne dans l'Ecole. Un bonjour à l'obélisque, à Louis et à Pépin, une petite visite dans divers bâtiments, puis il est allé se réchauffer chez Michel, à la brasserie Saint Martin. Il était alors trop tentant, à la vue des grilles de l'Ecole donnant sur la rue Saint Martin, de ne pas refaire le mur une deuxième fois et d'aller inspecter la cour des rouges, l'ancien théatre, la cour des bleus, les dortoirs, etc ... Ce qui fut fait ...

 La période des noisettes et des châtaignes est passée et si l'on trouve encore quelques bolets dans les sous-bois, ça ne saurait durer.
On a bien profité d'une belle arrière-saison mais c'était sans compter sur une rude fin d'année. Tempêtes, inondations et bêtises nous sont tombés dessus brutalement et il nous a fallu une sacrée santé pour résister aux assauts de la fin du siècle et aux réjouissances subventionnées prétendument populaires qui nous ont assailli fin décembre. La moindre bourgade se sentant obligée de "marquer le passage" comme le toutou marque son coin pipi. Enfin, il parait que ça leur fera des souvenirs !
Alors, j'espère que vous avez pu vous mettre au vert du coté du Luberon ou au fin fond du Périgord Noir ou dans une ferme de la Creuse, histoire de vous taper tranquille un bon ragoût de queue de boeuf en forçant un peu sur le Côtes de Bourg.
Bon, finalement la tempête a eu du bon, en privant les français de leur lucarne magique, ils ont pu au moins passer le réveillon de la Saint Sylvestre tranquillement, c'est déjà ça !

En tous cas, bonne et heureuse Année Sainte à tous de la part du bureau de l'Association et remerciements tout particuliers aux nombreux messages qui nous sont déjà parvenus.

 Voici entre autres les bons voeux de Natalya qui nous arrivent de Russie et auxquels vous pouvez répondre sur gutina@st.karelia.ru
> Joyeux Noël et Bonne Année 2000 !
> Que ce soit pour vous tous une année formidable, et que ce soit une
> année de prospérité et d'amitié pour Sorèze !
Sympa, non ?

 Ou ceux de Marc Pommies (69-71) qui nous apprend que " notre camarade Alain Beauvarlet (69-71) épousait Dominique le 1er Janvier ! "

 Quelques nouvelles :

- Benoît Montanie (63/68) nous signale que François Dureau (63-66) vient d'être promu général de brigade.

- Après la mort de Jean-Pierre AUTHIER (53-56) nous avons reçu ce message de Jean Claude Huon (57-61) que nous vous communiquons à la mémoire de notre camarade.
> C'est avec un profonde tristesse que j'apprends la mort de Jean-Pierre
> AUTHIER. Je vais présenter à Alain, ainsi qu'à toute la famille mes
> sentiments de tristesse et d'émotion. Les enfants et parents AUTHIER ont été
> mes correspondants pendant mes années soréziennes. Leur délicatesse, leur
> gentillesse, l'éducation des fils et filles ainsi que et surtout l'amitié
> qu'ils m'ont témoignée puisque la guerre en Algérie ne me permettait pas de
> retourner dans mon pays, ont été un exemple pour moi à chaque fois qu'ils
> m'ont reçu à Saint Loup et à Toulouse. J'ai, ce soir, un profond chagrin.
> Jean-Claude HUON

Aux obsèques de Jean-Pierre, l'Etat-Major 57 fut reconstitué, avec Desclaux, Martinel et Casamitjana.
L'Etat-Major de 58 par le même Philippe Martinel et par Paul Puig.

- Marc Pommies nous informe qu'un de nos camarades passe actuellement une période très dure.
Il s'agit de Michel de Benedetti (67-69).
Nos valeurs Soréziennes ne sont pas forcément les plus partagées actuellement par l'administration municipale de Saint-Nazaire (sans commentaires...).
Michel travaillait jusque-là au service de la communication et malgré sa situation difficile il a eu envers lui geste qu'il ne peut pas garder seul et que seul un Sorézien peut comprendre.
A l'occasion de sa mutation, Michel lui a offert son "calot" qu'il avait récemment retrouvé chez son père . Il y avait dans ce geste de simplicité une charge émotionnelle qui l'a touché et dont il ne pouvait être que le seul récipiendaire, tant il est imprégné de nos liens communs .
Voilà , il n'est que le simple messager d'un petit acte qui prouve que nos anciens Maîtres et notre vieille école n'ont pas semé en vain. Michel n'est pas au courant de cette démarche.

Amitiés Soréziennes.

 Dernières nouvelles du 1er janvier : nomination au grade d'officiers de la légion d'honneur :
- Ramon CASAMITJANA (51-58), Maître des Cérémonies 58
- Raymond LARNAUDIE (44-51), Sergent-Major 51