Association Sorézienne

Le journal de 1997

Décembre Novembre Octobre Septembre Août
Mai Avril Mars Février Janvier

2013 2012 2011 2010 2009 2008 2007 2006 2005 2004 2003 2002 2001 2000 1999 1998 1996

Décembre 1997

 Jacques FABRE de MASSAGUEL nous a quitté !
C'est avec une grande tristesse et beaucoup d'émotion que nous faisons part du décès de Fabre de Massaguel, élève de 1939 à 1950, Sergent-Major 1950, professeur d'histoire-géographie et directeur de l'Ecole au cours des années 80, survenu le 27 décembre 1997, lors d'un accident de la route.
Lacordaire disait à nos ainés "Ayez une opinion, surtout ayez-en une ; mais de grâce, comptez-vous pour quelque chose, sachez vouloir et vouloir fièrement ...".
N'y avait-il pas chez "Mam's" un peu de cette philosophie, exigeant dans ses enseignements et pour ses classes, mais ô combien paternel et attentif individuellement. Qui ne se souvient pas de ses cours, photocopiés pour nous soulager de la fastidieuse tâche de l'écriture mais parfaitement potassés pour éviter " la bulle " et son " Monsieur machin vous êtes un âne ! "
Souvent rebelle dans ses actions, notamment dans l'Ecole, il fut un grand gardien des traditions, ce qui a souvent été contradictoire. Un amoureux de notre Ecole, nous admirerons encore longtemps sa passion.
Un grand angoissé de la vie en général, mais ce faisant, un grand directeur de conscience. Qui ne s'est pas forgé une petite part de son caractère sur les bancs de sa classe, quel que soit le sens qu'il donne à sa vie aujourd'hui ?
L'Association tient tout particulièrement à présenter à ses enfants Marie (85/90) et Jean (83/90) ses plus vives condoléances et met à leur disposition ses relations d'amitiés soréziennes pour les aider, dans les prochaines semaines de cette épreuve.
Hommage à Jacques FABRE DE MASSAGUEL, rendu par le bureau de l'Association au nom des anciens et lu par le T.R.P. Montserret. L'Association Sorézienne, au nom des anciens élèves de l'Ecole de Sorèze, tient à témoigner sa tristesse et accompagner dans sa dernière demeure Monsieur Jacques FABRE DE MASSAGUEL, ancien élève de l'Ecole de Sorèze, leur professeur et leur directeur.
Toute sa Vie fut liée à la vie et à la survie de l'Ecole. Il sacrifia son énergie, sa santé et même une part de sa vie de famille pour l'Ecole de Sorèze. Les Soréziens ses élèves, ses collègues professeurs et le personnel de l'Ecole n'oublieront pas ce qu'ils lui doivent. Aujourd'hui, dans cette Abbaye de Sainte Scholastique, Monsieur FABRE DE MASSAGUEL nous invite à un juste rappel de l'histoire de la création de l'Abbaye-Ecole de Sorèze par les Bénédictins. Il reste fidèle à sa foi qui a été sa ligne de conduite dans tous les choix de sa vie.
Nos prières l'accompagnent, notre reconnaissance lui est acquise pour son enseignement des valeurs d'ordre, de sagesse, de devoir, de dévouement qu'il a su graver profondément dans nos coeurs. Remplissant dignement la tâche qu'il s'était imposée, les qualités de son coeur ne le cédaient point à celles de son esprit. Que ses enfants Jean et Marie, eux aussi anciens élèves de l'Ecole de Sorèze comme nombre de leurs ascendants, veuillent bien accepter nos condoléances et nos prières en ces moments douloureux bien que pleins d'espoir pour nous chrétiens.

 Le 14 : le site Internet de l'Association fête sa première bougie !!!!! Il a bien évolué depuis.

 Le 11 : nous atteignons le nombre de 50 anciens avec adresses email : en principe, c'est le dernier arrivé qui paye le Champagne, c'est donc Robert GUERIN (54-56).


Novembre 1997

 Fin du mois : Salon National des Caves Particulières à l'Espace Champerret à Paris, les anciens parmi les exposants :
* La famille De Volontat (49 ans de scolarité à Sorèze quand on fait l'addition)
* La famille Montanié
* La famille Decourt

 Depuis ce mois-ci, 1300 anciens sont régulièremet informés. Conformément à nos engagements, en 1998, nous allons étendre la diffusion de nos bulletins d'informations à 4000 noms supplémentaires.

 Le 23 novembre, Sainte Cécile. Ca s'est passé simultanément à Paris et à Sorèze.
A Paris : dîner au Café du Commerce le vendredi 21 à 20 heures au 51 rue du commerce, Paris 15ème.
A Sorèze, à 11 heures le dimanche 23 dans la cour d'honneur (déjeuner dans l'Ecole). Les familles étaient invitées, les chéquiers aussi (cotisations non réglées, annuaires, abonnements à la Revue Sorézienne, etc...)


Octobre 1997

 A partir du 24 octobre, vous pouvez voir la page WEB de l'Association Adrénaline de Jacques GIRAUD (61-64), présentant son activité Rallye-raid et son impressionnant bolide sur : http://soreze.online.fr/adrenaline/

 Le 18 octobre, à Colonard-Corubert, dans un petit village de l'Orne, se sont réunis 38 anciens autour du Père Montserret ! C'était chez Antoine REDON. Au programme figuraient : 250 diapos de 1979, d'août 97 sur l'état de l'Ecole, vidéo de 1965, expo photos... Jose-Marie BOUCHET (41-45), a dédicacé ses livres "Les cadets de la montagne noire" & "Le poignard du Saint Empire" (c'est la suite). Une messe fut dite à la mémoire de Jojo Marchez, de Mr Arnaud, du Père Dastarac et des autres disparus. Il y a eu quand même trois impétrants qui ont dit la messe au bistrot du village, nous ne les nommerons pas ! Le dîner a été présidé par le Père Montserret, on a intronisé Jean-François De Caffarelli - si si celui de la Sorézienne - descendant des 5 Illustres, comme Sorézien d'honneur. Et hop, encore du Champagne ! Puis 60 voix ont perpétué la Sorézienne avec émotion.

 Comme à l'accoutumée, notre ami Jean-Paul Bossuge, exilé en tant que Consul général de France à Chicago, émet une excellente idée : racontez-nous vos histoires, vos bêtises et pire que ça (il y a prescription), vos chahuts, vos séjours au Séquestre (pour les plus anciens), comment vous avez fait le mur (surtout avant 1964, année au cours de laquelle je vous ai facilité le travail en ouvrant une large brèche !) : nous mettrons ça sur le WEB.


Septembre 1997

 Josette MARCHEZ nous a quitté dans la nuit du 24 au 25 septembre. Elle devait participer à la grande réunion des anciens à Colonard-Corubert, dans l'Orne, le 18 octobre 97. C'est une vraie Sorézienne qui s'en va. Comptable de l'Ecole depuis 1954, jusqu'à sa fermeture, elle nous connaissait tous presque sans exception. A un de ces jours Jojo ! (Sa grand mère Gabrielle Marche était infirmière de l'Ecole de 1920 à 1965.) Enterrement ce samedi 27 à Sorèze.

 Nouveau : "Album de photos", contenant 80 photos.

 A l'occasion du centenaire de la naissance de Jean MISTLER (Sorézien de 1902 à 1911), ont eu lieu les manifestations suivantes :
Le 12, à Sorèze :
16h30, dans le village : Réception des invités
17h00, dans le village : inauguration de la Place Jean Mistler et d'un buste. Apposition d'une plaque sur sa maison natale, inauguration de l'exposition Jean Mistler.
19h00, dans l'Ecole de Sorèze, Cour des Rouges : lecture de passages de livres de Jean Mistler sur Sorèze par Jean Deschamps.
Dans l'ancien théâtre : projection du film réalisé par Jean Mistler et Geoffroy Peyre de Mandiargues
Dans la Cour des Rouges : buffet.
Le samedi 13 à 9h30 salle GET à Revel : colloque, suivi d'un déjeuner, puis de la suite du colloque.
18h00 : réception à la mairie de Revel.
20h00 : réception à Montgey.
Le dimanche 14 à 10h00 à Castelnaudary : "Sur les pas de Jean Mistler", visite de la Collégiale de l'Apothicairerie, de la Chapelle N.D. de la Pitié. Accueil par le 4ème Régiment Etranger (parrain de l'Ecole de Sorèze) au Château des Cheminières.


Aout 1997

 Notre ami Jean-Paul Bossuge (1956-1967) nous rappelle que dans les années 60, quand on disputait une partie de rugby avec des étrangers, nous nous passions les consignes en latin pensant que nos mécréants d'adversaires ne comprendraient pas : "placare gambis" ou "ballum ratissare talonorum" !

 Décès de Monsieur ARNAUD, professeur de maths pendant de longues années. Les obsèques ont eu lieu à Sorèze.


Mai 1997

 23 mai, 71 anciens (!) se réunissent à Paris au Café du Commerce. On voit que les réunions parisiennes ont du succès. La Sorézienne chantée par 71 joyeux lurons, ça déménage ! Les murs en ont tremblé !

 19 mai, Pentecôte 97, ils sont encore venus nombreux : Les anciens Soréziens ont pu assister à la messe dans l'église du village, devant la tombe du Père Lacordaire. Ils se sont restaurés au "Tournesol", restaurant des parents d'un ancien. Puis visite traditionnelle de l'Ecole, en passant par la Salle des Illustres, le monument aux Morts des Soréziens et le Parc, ainsi que le petit cimetière des Pères.
Ont également été mises en places les Délégations Régionales de l'Association :

  • Délégation Ile de France : Jean-Michel GORSSE (77-79), 71 Av André Morizet à Boulogne
  • Délégation Yvelines : Antoine REDON (75-80), 4 Square Banville, Résidence Solférino, au Chesnay
  • Délégation Seine St Denis : Jean-Christophe BOSSUGE (70-74), 86 Av d'Enghien, à Epinay sur Seine
D'autre part, des manifestations auront lieu à Sorèze pour le centenaire de la naissance de Jean MISTLER.

 20 abonnés a la messagerie électronique parmi les anciens ! Pas mal ! Le succès est dû au service 3615 MINITELNET. Abonnez-vous !.

Avril 1997

 Savez-vous ? Ceux qui n'ont pas d'abonnement Internet peuvent envoyer et recevoir de la messagerie électronique avec les autres abonnés de l'Association, voire à n'importe qui d'autre. Il leur suffit de se brancher sur le 3615, de taper MINITELNET, d'ouvrir un compte (du genre JCbossuge@minitel.net), et vous êtes branché et presque internaute. Pour les anciens qui ont un abonnement Internet ou Minitel avec lesquels vous pouvez communiquer électroniquement, consulter la liste.

Mars 1997

 Le 20 mars 6 anciens dont une demi-ancienne (je vous vois venir ... ) se sont réunis dans un cybercafé de Paris, au Web Bar : Jean-Michel Gorsse, Jean-Christophe Bossuge, Claude et Idesbald Linossier, la fille du capitaine Du Lac et Alexis Latty. Que les organisateurs, Jean-Michel et Jean-Christophe, en soient béatifiés.

 Tiens ! Tiens ! Que faisait le vendredi 21 sur France 2, dans le film "Quai N.1", le Maître des Cérémonies 1970, François-Régis Marchasson ?

Fevrier 1997

 Rien de spécial, chacun oeuvre pour l'Association dans son petit coin.

Janvier 1997

 Le 16, dans un restau chinois d'une noire banlieue, 2 anciens complotent sournoisement : pour qui, pourquoi, comment ? Mais le Webmaster, planqué entre le mur et la tapisserie, veillait ! En fait, il s'est avéré qu'ils voulaient donner un peu de maxiton à l'Association Sorézienne.

 Parution et diffusion du bulletin d'information de l'Association (pour les abonnés). Au sommaire :

  • Les différents rendez-vous depuis Pentecôte 96,
  • Quelques extraits de bulletins antiques,
  • Le menu des fêtes de Pentecôte le 25 mai 1896 (je vous dis pas : le bonheur !),
  • Revue de presse,
  • Décès de Monsieur Jean CARRIERE le 13 septembre 96.


Retour au menu