• Recevoir nos informations

    Nous contacter

     Association Sorézienne
    Chez Patrick CHABIN
    622 Rue de la Mairie

    10130 AUXON
    FRANCE

    Henri ZWAHLEN

    Henri Zwahlen, notre censeur des années 60 et 70, nous a quitté le 11 août 2000 à l'âge de 86 ans. Il est inhumé chez lui, à Annemasse.

    Le 16 Septembre 2000, un hommage simple et émouvant a été rendu en la chapelle de l'Ecole Lacordaire de Marseille à Henri Zwahlen décédé le 11 Août dernier.


    Henri Zwahlen fut pendant plus de 30 ans "serviteur" des collèges que fonda le Père Lacordaire et l'un de ses brillants fils. Trois années au collège français de Champittet, à Lausanne, dix à l'Ecole Lacordaire de Marseille (en plusieurs séjours), quatre à Saint-Elme d'Arcachon et huit à Sorèze.


    Mais sa brillante carrière ne se résume pas exclusivement à ces années passées au sein des collèges dominicains et il serait bien long, ici, de retracer avec exactitude le si brillant parcours d'un homme qui fut major de l'école nationale d'agriculture du Jura neuchâtelois et major de l'Ecole Supérieure Nationale d'Agriculture de Toulouse avant de choisir la voie d'éducateur au sein des collèges catholiques.


    Ce fut un grand éducateur, dominicain de coeur et cependant prudent, aimant la liberté, amoureux passionné de l'Ecole de Sorèze. 
Avec sa disparition, c'est une page supplémentaire de l'histoire de Sorèze qui se referme et, sans doute, l'une des plus belles car nul mieux que lui n'avait si bien compris le subtil dosage nécessaire entre l'Histoire de l'Ecole, l'enseignement catholique et l'enseignement moderne pour que cette Ecole soit dans la droite ligne de ce qu'en avait fait le Père Lacordaire.

    Mais la coalition de gens sincèrement attachés aux valeurs d'un certain passé avec des médiocres incapables de comprendre qu'il faut changer pour rester soi-même ont eu raison des projets de Henri Zwahlen en confiant l'Ecole de Sorèze à d'autres mains.

    On connaît trop bien la suite pour ne pas avoir de profonds regrets.
Que soient remerciés celles et ceux qui furent auprès de lui ces dernières années et plus spécialement José Bartoloméi dont nous connaissons la générosité et l'attachement qu'il avait pour Mr Zwahlen ainsi que le docteur Roche qui lui apporta l'assistance médicale mais aussi son affection d'ancien élève.


    Qu'il me soit permis de citer cette phrase de Rodolphe Topfer (écrivain pédagogue suisse) empruntée au discours de Mr Zwahlen en 1981 lorsqu'il reçut les palmes académiques et qui situe, à mon sens, l'homme qu'il était :
"S'il est une carrière belle entre toutes, c'est celle de l'homme vouant sa vie à l'obscure pratique des plus humbles vertus, sans autre récompense que d'avoir marché sur les traces d'un divin Maître, sans autre espoir que celui d'obtenir avec ceux qu'il a rendus meilleurs une place dans les immortelles demeures."

    Au revoir Monsieur Zwahlen et Merci pour tout.

    Jean-Christophe Bossuge

    Accéder à votre espace

    Identifiant : 
    Mot de passe : 
    mot de passe oublié?

    Le journal mensuel

    18/03/2017

    Soreze ma jeunesse

    Les archives de SorèzeLe journal mensuel avant 2014
    powered by