• Recevoir nos informations

    Nous contacter

     Association Sorézienne
    Chez Patrick CHABIN
    622 Rue de la Mairie

    10130 AUXON
    FRANCE

    Jean-Joseph Hubert CARRIÈRE

    Ancien Chef de la division des Verts, Mo,sieur CARRIÈRE a marqué des générations d'élèves.

    Jean CARRIÈRE estt né le 29 avril 1908 à Gozée en Belgique : son père était boulanger et sa mère décéda à sa naissance.

    Après des études religieuses, il vint en France et entra dans un monastère de La Trappe dans les Alpes. A cause du climat et de la dureté de vie des Trappistes, il ne prononça pas ses vœux définitifs. Il passa un diplôme d’Éducation et c’est ainsi qu’il vint à Sorèze en 1948 comme Chef de la division des Verts.

    Aimé de tous, il s’attacha profondément à l’École et se dévoua corps et âme à ses enfants. A un point tel qu’une mère d’élève séparée de son mari et ayant ses enfants pensionnaires dans la division des Verts, disait de lui qu’il était « le père » de ses enfants.

    Dès son arrivée à l’École il avait loué une maisonnette à Mademoiselle Odile PELISSIER, route de Puylaurens, où il ne venait que dormir, qui fut son domicile jusqu’à la fin de sa vie.

    Il était souvent invité pendant les grandes vacances chez les parents des enfants dont il avait la charge. Et de l’avis de tous, il était sociable, homme cultivé il avait une conversation intéressante et il était très généreux dans beaucoup d’occasions, notamment avec les enfants.

    Il dispensait des cours de catéchisme à l’École mais aussi à la Paroisse de Sorèze. Ses cours souvent agrémentés de diapositives étaient toujours intéressants.
    A l’École, les élèves l’avaient surnommé « Razibus », car il était chauve.

    Il eut une grande peine d’abord lorsque les Dominicains se retirèrent de Sorèze en 1978, puis quand l’École ferma en 1991 et enfin du congé de catéchèse de la Paroisse qui lui fut imposé (parce qu’il avait pris sa retraite et qu’il était déjà très fatigué).

    Pendant près de 50 ans, Monsieur CARRIÈRE avait participé à la vie de l’École de Sorèze, ses festivités religieuses ou publiques et à ses distractions.

    Il mourut d’une leucémie à presque 90 ans, le 19 septembre 1996. Il demanda qu’on l’enterre à Sorèze : ce qui fut fait. Il repose donc dans le cimetière du village.
    Qui se souvient encore à Sorèze de Monsieur CARRIÈRE ? Mais ses enfants de la division des Verts qu’il a tant aimés ne sont pas près d’oublier leur cher « Razibus ».

    Biographie prise dans Les soréziens du siècle.

    ------

    Souvenirs d'un ancien : La mémoire est un peu comme une commode à tiroirs.

    Aujourd'hui, je ne sais pourquoi, après bien des années passées, j'ai une pensée pour Monsieur Carrière.
Comment peut-on oublier Monsieur Carriere, son bureau en face de la grande salle de permanence, toujours approvisionné en bonbons.

    Son bureau était, pendant la récréation de 10h, une joyeuse rencontre entre plusieurs élèves de tout âge.


    Monsieur Carrière était la gentillesse faite homme.
Il donnait des cours de catéchisme aux plus jeunes de l'école.

    Je me souviens aussi de sa présence au premier rang lors de la messe le dimanche matin.
 Je me souviens également, qu'à la fin de l'année scolaire, dans sa classe de catéchisme chacun avait droit à un cadeau selon ses résultats, il m'avait confié un jour, qu'un tiers de ses revenus était consacré pour les enfants qu'il suivait au cours de l'année scolaire, 1/3 pour ses besoins, 1/3 pour les nécessiteux.

    .
Il avait fait don de sa vie à l'éducation des enfants, un homme simple, sincère, humble, à vrai dire je ne lui connais pas de défaut, et je n'ai à bien y réfléchir, jamais rencontré d'équivalent depuis.

    Et pourtant on ne sait rien de lui, et sur Google, aucune information le concernant, et je ne crois pas avoir vu une plaque commémorative dans les rues de Sorèze.
 Je crois que Jean Carrière était d'origine Belge, je crois me souvenir qu'il avait été religieux dans sa jeunesse.
Je sais qu'il écrivait beaucoup.

    Que sont devenus toutes ces archives ? Je ne sais pas.


    Avez-vous, anciens soréziens des témoignages le concernant ?
Aujourd'hui, je voulais simplement lui rendre hommage.
Le connaissant, il n'aurait pas voulu, mais dans le fond il le mérite bien.
Ne l'oublions pas, et n'oublions pas sa gentillesse.
D'où il est, je suis sûr qu'il veille sur nous

    .
Paix à votre âme Monsieur Carrière et merci pour tout.


    Accéder à votre espace

    Identifiant : 
    Mot de passe : 
    mot de passe oublié?

    Le journal mensuel

    18/03/2017

    Soreze ma jeunesse

    12/01/2017

    Pentecôte 2017

    Les archives de SorèzeLe journal mensuel avant 2014
    powered by